Sahel: La forte consommation du bois – énergie, une menace pour les forêts.

Dans les pays du sahel, comme d’ailleurs partout en Afrique, le bois et son dérivé, le charbon de bois, constituent la principale source d’énergie, utilisés à des fins domestiques par de nombreux ménages.

DE GROMARD Christian et LOUVEL Roland ont estimé dans l’Encyclopédie de l’énergie (article n°063, novembre 2015) que: << Au Sénégal, en 1996, les combustibles ligneux, fournissaient 85% de l’énergie domestique consommée, soit 1 170 000 tonnes de bois ( dont 90% en zone rurale) et 330 000 tonnes de charbon de bois dont près de 50% en zone rurale.>>

Au Mali et au Niger, ils satisfaisaient en 2004 au moins 90% des besoins en énergie de la population rurale.

A l’heure actuelle, la pauvreté des populations qui rend inaccessibles le gaz butane et l’électricité au grand nombre et la forte croissance démographique que connaît la Région du Sahel, font accroître la demande.

Du coup, le secteur est devenu pourvoyeur d’emplois temporaires ou à plein temps pour beaucoup de personnes et l’on s’adonne pour l’instant à coeur de joie à la coupe abusive du bois.

Mais l’action anthropique combinée aux sécheresses qui ont fréquemment cours dans le Sahel ne constituent – elles pas une menace pour les forêts ?

Quelles solutions pour pouvoir profiter durablement des ressources de nos forêts ?

Une menace pour les forêts.

La forte dépendance des habitants du Sahel aux combustibles ligneux fait que l’on s’adonne de façon anarchique à la coupe abusive du bois. Au rythme où vont les choses, il risque bientôt de ne plus rester de forêts dans le Sahel.

Au Burkina Faso, 250 000 hectares de forêts sont défrichés annuellement pour faire face à la demande en bois de chauffe et 75000 hectares sont transformés en champs alors que seulement 1000 hectares sont reboisés. Au Niger, une forêt classée sur quatre a disparu et toutes celles qui subsistent sont dégradées ou en voie de disparition. Au Mali, la disparition des forêts se fait à raison de 100 000 hectares par an. (Sécheresse n°3, volume 15, septembre 2004).

De plus, seule une infime partie de la quantité de CO2 issue de la carbonisation du bois est absorbée par les forêts, l’autre partie participe au réchauffement climatique qui lui, n’est pas sans conséquence sur l’Homme et sur la nature.

Les solutions proposées.

Pour pouvoir profiter durablement des ressources de nos forêts, il faut songer à inscrire nos habitudes et comportements dans une dynamique de recherche de l’équilibre écologique. Les solutions proposées par les chercheurs et spécialistes dans le domaine sont:

La plantation d’arbres.

On peut par exemple identifier les arbres les plus utilisés dans l’énergie domestique et procéder à leur plantation à grande échelle.

L’utilisation des foyers améliorés.

Les foyers améliorés réduisent la consommation d’énergie et permettent de préserver l’environnement.

L’utilisation du charbon vert.

Le charbon vert est fabriqué à partir des résidus agricoles ou d’autres types de biomasse renouvelable non utilisable d’une autre façon. ( Pro – natura, décembre 2008).

Le renforcement des textes juridiques et réglementaires qui régissent la coupe du bois, le transport et la vente du charbon de bois.

La sensibilisation des populations sur les dangers qui guettent leur santé et ceux liés à la coupe abusive du bois.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s